Venir et circuler en Corse
Avion pour la Corse
Venir et circuler en Corse
Louer une voiture en Corse
Venir et circuler en Corse
Bateau pour la Corse
Venir et circuler en Corse
Prendre le train en corse
Venir et circuler en Corse
Bateau pour la Corse
Venir et circuler en Corse
Bateau pour la Corse

Venir en Corse

Venir en Corse, préparer son séjour en Corse

• Comment y aller ?


La Corse reste difficile d´accès : grèves, coups de vent, afflux massif dès les beaux jours et en été, taxes élevées (mais prix en baisse) : pas de doute,notre île se mérite.

Du continent ou de l'Italie, la solution la plus simple et quasiment la moins coûteuse est la traversée de jour, avec la joie d'admirer le littoral corse et une arrivée quasiment en centre-ville. Choix des compagnies : CORSICA Linea, Corsicaferries, Moby Lines

Une autre compagnie dessert la Corse depuis le continent : la Méridionale, qui effectue chaque nuit des rotations entre Marseille et Ajaccio, Bastia, Propriano ou l´Ile Rousse à bord de "cargos mixtes".

Voir nos cartes détaillées des ferries en Corse.

Côté avion, tout cela reste encore assez cher, exception faite des nombreuses compagnies Low Cost qui desservent nôtre île, encore faut-il réserver tôt, pour obtenir un bon tarif. Une autre information : peu de choses, hormis la location de voitures, sont prévues à partir les quatres aéroports pour rallier les grandes villes .

• Quand y aller ?


C´est simple : mai-juin et septembre-octobre sont les périodes les plus agréables, les moins surchargées et bien entendu, les moins coûteuses.
de mi-juillet à fin août, l´hébergement coûte jusqu´à 5 fois plus cher, les transports sont bondés et certains coins de l'île commencent à ressembler à la Côte d´Azur. Quasiment les trois quarts des touristes attirés par nos magnifiques plages,  viennent sur cette période.
Si vous ne pouvez l´éviter (et si vous avez un peu plus de moyens), essayez : la Corse par la mer, un tour de Corse en bateau à moteur ou en voilier : ni problèmes d´hébergement, ni encombrement sur les plages. Au programme, criques désertes et des paysages à couper le souffle.

En basse saison, la foule est certes partie, mais les hôteliers aussi... Alors, difficile parfois de trouver un hébergement en plein hiver, à l´exception des grandes villes.


• Sur place


Pour une première visite, rien de mieux que la voiture. Les routes corses sont belles, même si elles sont pour le moins tourmentées et parfois étroites, les distances restent courtes et la voiture évite de se limiter à une seule région.

Pour le folklore, prenez une fois le train ( ancien "trinichellu") : on est loin du TGV mais il s'est fortement amélioré depuis ces dernières années et c´est tant mieux. Comptez environ 3h de trajet pour Ajaccio-Bastia et Calvi-Bastia, et jusqu´à 6h pour Calvi-Ajaccio... De quoi admirer longuement et tranquillement les paysages de l´intérieur, souvent prodigieux. De quoi, également, admirer le "noeud ferroviaire" de la Corse, Ponte-Leccia, où les attentes sont parfois de plusieurs heures...

Enfin, n´espérez pas vous rendre en train à Bonifacio ou Porto-Vecchio. L´extrême-sud de l´île n´est plus relié au réseau ferroviaire corse depuis la 2ème Guerre Mondiale et la destruction de la ligne orientale. Des études sont en cours pour une possible réouverture, mais cela risque de prendre un peu de temps...